Audiologie

SOULAGEMENT DE L’ACOUPHÈNE

SANS OBSTACLES

Le soulagement des acouphènes commence par une évaluation

complète pour déterminer sa cause sous-jacente.

COMPRENDRE
VOTRE ACOUPHÈNE

L’acouphène est une expérience vécue par des millions d’individus qui entendent un bruit constant « dans leur tête » en absence d’une source sonore externe identifiable. Rien ne semble pouvoir diminuer ces bruits extrêmement dérangeants.
Pour toute personne qui souffre de ce symptôme et qui désire diminuer son dérangement, il est tout d’abord impératif de bien comprendre les faits et non les mythes en lien avec celui-ci.

FAQ ACOUPHÈNE

C’est quoi l’acouphène?

L’acouphène n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme. C’est la perception d’un son dans les oreilles ou la tête et qui n’est pas relié en aucune façon à la présence d’une stimulation sonore externe à la personne. C’est un son qui est présent dans une ou deux oreilles ou même dans la tête et qui dure plus de 5 minutes et se présente plus d’une fois par semaine. Un son transitoire soudain dans l’oreille ou dans la tête et qui s’estompe en dedans de 1 minute n’est pas un acouphène. Si le son est dans les oreilles ou dans la tête pour une durée de plus de 6 mois, on peut dire que c’est un acouphène chronique ou permanent.

C'est quoi l'hyperacousie

L’hyperacousie est une sensibilité accrue ou exagérée aux sons par rapport à la norme. Parfois, l’acuité auditive des personnes affectées est tout à fait normale, mais c’est leur degré de tolérance qui est affaibli comparativement à quelqu’un qui a une bonne santé auditive. Quoiqu’elle puisse se présenter seule, l’hyperacousie touche près de la moitié des patients qui souffrent d’acouphène. L’origine de cette pathologie n’est pas encore connue, toutefois, il semblerait que l’hyperacousie soit due à dérèglement dans le système auditif.

Il existe deux grands types d'acouphène

  1. L’acouphène objectif: Ce type est moins fréquent. Ici, l’acouphène peut être entendu par le clinicien et une cause souvent médicale peut y être associée. Ce son qu’on appelle parfois un somatoson est produit par le corps est entendu au niveau de l’oreille. Finalement, ce type peut être d’origine vasculaire, musculaire ou respiratoire.
  2. L’acouphène subjectif :Le plus fréquent des deux types. Ici, l’acouphène ne peut être entendu par le clinicien, seule la personne qui en souffre peut percevoir le bruit. En résumé, ce type est généralement relié à une dysfonction dans le système auditif périphérique (oreille) ou central (cerveau).

Qu'est-ce qui occasionne l'acouphène?

Pour la majorité des cas, une perte auditive sous-jacente est la cause. À cause de la perte auditive, le cerveau reçoit moins de stimulation auditive (sons entendus) de l’oreille. Pour répondre à ce manque de stimulation externe, le cerveau augmente le volume de certaines tonalités (exemple : son aigu) pour compenser ce manque de stimulation auditive. En conséquence, le cerveau traduit cette hyperactivité en son « fantôme », que l’on appelle l’acouphène.

Quels sont les causes les plus fréquentes de l'acouphène?

  • Exposition au bruit: Que ce soit à cause du bruit au travail (exemple : machinerie), d’un traumatisme auditif (exemple : tir de fusil) ou d’activité récréative (exemple : musique forte), l’exposition au bruit peut engendrer une perte auditive temporaire ou permanente accompagnée d’acouphène.
  • Presbyacousie : Une perte auditive causée par l’âge est appelée la presbyacousie. Avec l’âge, les petits cils qu’on retrouve dans l’oreille interne se dégainèrent. Ceci a pour conséquence d’induire une perte d’audition qui peut être accompagnée d’acouphène.
  • Perte auditive soudaine : Il peut arriver à des personnes de subir une perte auditive soudaine. Cela peut être dû à un problème au niveau de l’oreille interne ou un peu plus loin vers dans le système auditif central qui relai l’information auditive au cerveau. Parfois la cause de cette perte auditive qui peut être accompagnée d’acouphène est inconnue.
  • Problème auditif conductif : Un bouchon de cérumen dans le conduit auditif peut parfois être la cause de l’acouphène. En effet, le bouchon a pour conséquence de moins laisser passer le son à travers l’oreille et créer ainsi une perte auditive temporaire. De même, plusieurs pathologies au niveau de l’oreille moyenne peuvent causer l’apparition d’acouphène (Otosclérose, Otites, Perforation du tympan, Dysfonction de la trompe d’eustache).
  • Maladies : La méningite, l’inflammation des méninges au niveau du cerveau dû à une infection bactérienne ou virale peut causer l’acouphène. De même, la maladie de Ménière ou la labyrinthite sont deux pathologies qui occasionnent des vertiges qui sont souvent accompagnés d’acouphène.
  • Neurologiques : Les tumeurs au niveau du nerf auditif, tel que les neurinomes acoustiques, dans une ou deux oreilles viennent comprimer le nerf auditif et ainsi causer un acouphène. De plus, les personnes atteintes de migraines, de sclérose en plaque ou de tous autres problèmes au niveau cervical peuvent également être en cause.
  • Médicaments ototoxiques : Il est possible d’avoir des acouphènes suite à la prise de médicaments ou de drogues ototoxiques. Les médicaments les plus susceptibles sont les antibiotiques, les médicaments cardiaques, les antidépresseurs, les diurétiques et les anti-inflammatoires tels ibuprofène et aspirine.
  • Habitudes de vie : La consommation de café ou d’alcool, la mauvaise gestion de stresse et la mauvaise nutrition peuvent accentuer ou maintenir la présence des symptômes.

Pourquoi certaines personnes sont dérangées par leur acouphène alors que d'autres non?

La réponse à cette question se trouve dans le cerveau. Tout d’abord il est important de comprendre que votre cerveau est divisé en plusieurs aires comme un puzzle. Toutes ces aires sont reliées entre elles par des connexions comme des câbles électriques et chacune assure une fonction particulière. L’aire auditive, responsable de l’audition et les autres aires du cerveau sont connectés à deux principaux systèmes :

  1. Le système nerveux autonome régule toutes les fonctions automatiques du corps tel que le rythme cardiaque, la respiration et la digestion.
  2. Le système émotionnel qui est responsable de créer et réguler les émotions ainsi que les comportements. Par exemple, lorsque vous ressentez la faim, la soif, la peur, ou la joie, cela est dû à votre système limbique (émotionnel).

Le système émotionnel et le système nerveux autonome sont les systèmes dominants et responsable pour le développement du dérangement causé par l’acouphène. Lorsqu’on souffre d’acouphène, le système émotionnel et le système nerveux autonome sont activés à l’aide de deux voies :

  1. La voie supérieure qui implique les zones conscientes du cerveau et qui est responsable de la perception, l’analyse, l’évaluation, la verbalisation et la peur. C’est une voie importante dans la phase initiale de l’acouphène, donc quand la personne commence à en prendre conscience.
  2. La voie inférieure qui implique les zones inconscientes du cerveau et qui est responsable des émotions et des comportements automatiques. C’est une boucle importante dans la phase chronique de l’acouphène, donc lorsque la personne commence à être dérangée.

Les deux voies vont donc venir activer le système nerveux autonome, les réactions négatives et le dérangement du patient face à son acouphène. L’acouphène en soit n’est pas dangereux et ne cause pas de dommage. Le problème parvient lorsqu’il est associé à une pensée négative comme lorsqu’on pense que c’est une maladie importante ou qu’on va devenir sourd, ou lorsqu’on on dit qu’il n’y a rien à faire. Ces pensées négatives viennent renforcer la connexion entre l’acouphène, le système émotionnel et le système nerveux autonome. Ils produisent donc une réaction forte au niveau de ces systèmes, ce qui fait que votre acouphène devient dérangeant. Donc si l’acouphène est dérangeant, cela n’est pas dû uniquement à une lésion dans le système auditif, mais plutôt à la force des connexions nerveuses entre le système émotionnel et le système nerveux autonome. À l’inverse, les personnes qui ne se plaignent pas de leur acouphène n’ont pas cette forte connexion entre le système limbique et le système nerveux autonome.

Est-ce que l'acouphène veut dire que je deviens sourd?

Non. L’acouphène est souvent un bon indicateur d’une perte auditive mais ça ne veut pas dire que le patient est en voie de devenir sourd. L’acouphène ne cause pas de perte auditive, toutefois, les deux se présentent souvent en même temps.

Qu'est ce qui peut amplifier mon acouphène?

  • L’exposition au bruit fort. Lorsque vous utilisez de la machinerie bruyante, protégez vos oreilles avec de la protection auditive adéquate.
  • La consommation excessive d’alcool et de drogues récréative peut l’amplifier pour certaines personnes.
  • La caféine que l’on retrouve dans le café, le thé, le chocolat et certaines boissons gazeuses peuvent aussi l’amplifier.
  • Les effets vasculaires de la nicotine que l’on retrouve dans les produits de tabac peuvent l’amplifier.
  • L’aspirine, la quinine, certains antibiotiques et plusieurs médicaments peuvent l’amplifier. Lorsqu’un médecin vous prescrit un médicament, assurez-vous de mentionner vos symptômes pour discuter de ses effets secondaires possibles.
  • Le stress et l’anxiété. Plusieurs personnes notent une diminution significative de l’acouphène lorsqu’ils sont capables de contrôler leur niveau de stress ou d’anxiété.

Les audiologistes d’ODYO proposent des solutions de traitement et de conseil pour les acouphènes adaptables à vos besoins spécifiques. Tous nos traitements sont basés sur la thérapie de rééducation des acouphènes (TRT) et la thérapie cognitivo-comportementale (CBT). TRT et CBT sont des thérapies qui ont la preuve scientifique la plus solide pour le traitement des acouphènes.

THÉRAPIE
DE SOULAGEMENT
THÉRAPIE
DE DÉSENSIBILISATION
THÉRAPIE
D'HABITUATION
COUNSELLING
INDIVIDUEL
Nos audiologistes se basent sur les preuves scientifiques robustes et les concepts clés de la « Thérapie Cognitivo-Comportementale », ainsi que leur expertise du système auditif pour vous offrir le counseling essentiel et les outils nécessaires pour le soulagement de l’acouphène.
1 Heure
Une séance de counselling avec l’audiologiste pour débuter votre thérapie
Cours
Accès à un cours en ligne pour la gestion de votre acouphène
 
Bruits
Guide d’autogestion pour le soulagement de votre acouphène
Guide
Accès en ligne à plusieurs bruits de masquage de l’acouphène
Masqueur
Une machine de générateur de bruits ou masqueur d’acouphène
Relaxation
Un CD de relaxation qui inclut des sons populaires de la nature
Cette thérapie est recommandée pour vous si…
 
1
Vous n'avez pas de perte auditive corrigible par une prothèse auditive ou vous n’êtes pas motivé à porter des prothèses auditives.
2
Votre acouphène a débuté tout récemment, ou il est peu dérangeant et persiste depuis plus de 6 mois.
3
Vous préférez utiliser une approche relativement autonome dans la gestion de votre acouphène.
4
Vous désirez maîtriser les différentes notions utilisées pour la gestion efficace de l’acouphène.
En option, votre thérapie peut être complétée par
  • Counselling supplémentaire : Une ou plusieurs séances de counselling avec votre audiologiste peuvent être ajoutées à cette thérapie pour faciliter la prise en charge de votre acouphène.
  • Bouchons auditifs : L’utilisation de bouchons auditifs sur mesure ou d’autre type de protection auditive peut vous aider à contrôler le dérangement causé par le bruit.
  • Notch Therapy : Cette thérapie demande l’écoute régulière de bruit et de la musique encochée pour favoriser le soulagement instantané et l’habituation durable à l’acouphène.
Nos audiologistes se basent sur les preuves scientifiques robustes et les concepts clés de la « Tinnitus Retraining Therapy », ainsi que leur expertise du système auditif pour vous offrir le counselling essentiel et les outils nécessaires pour promouvoir la désensibilisation à l’acouphène.
6 heures
Six séances de counselling pour avancer le plan de traitement de votre acouphène
Notch Therapy
Une thérapie d’écoute de bruit et de la musique encochée
 
Guide
Guide d’autogestion pour le soulagement de votre acouphène
Bruits
Accès en ligne à plusieurs bruits de masquage de l’acouphène
Masqueur
Une machine de générateur de bruits ou masqueur d’acouphène
Relaxation
Un CD de relaxation qui inclut des sons populaires de la nature
Cette thérapie est recommandée pour vous si…
 
1
Vous préférez utiliser la thérapie sonore pour la gestion de votre acouphène.
2
Vous avez une perte auditive corrigible par une prothèse auditive et serez motivé à en porter.
3
Vous avez un acouphène légèrement ou moyennement dérangeant qui persiste depuis quelques mois.
4
Vous préférez profiter d’un suivi professionnel régulier à la clinique.
5
Vous désirez maîtriser les différentes notions utilisées pour la gestion efficace de l’acouphène.
En option, votre thérapie peut être complétée par
  • Cours en ligne : Accès à un cours en ligne pour la gestion de l’acouphène qui regroupe certaines notions de la « Notch Therapy » et la « Tinnitus Retraining Therapy ».
  • Bouchons auditifs : L’utilisation de bouchons auditifs sur mesure ou d’autre type de protection auditive peut vous aider à contrôler le dérangement causé par le bruit.
  • Counselling : Une ou plusieurs séances de counselling avec votre audiologiste peuvent être ajoutées à cette thérapie pour faciliter la prise en charge de votre acouphène.
  • Prothèses auditives : Parfois, l’enrichissement sonore et les programmes thérapeutiques proposés par ces appareils favorisent le soulagement rapide et l’habituation durable.
Nos audiologistes se basent sur les preuves scientifiques robustes et les concepts clés de la « Thérapie Cognitivo-Comportementale », ainsi que leur expertise du système auditif pour vous offrir le counseling essentiel et les outils nécessaires pour promouvoir l’habituation à l’acouphène.
6 heures
Six séances de counselling pour avancer le plan de traitement de votre acouphène
Guide
Guide d’autogestion pour le soulagement de votre acouphène
Devoirs
Des exercices seront à compléter après chaque séance de counselling
Bruits
Accès en ligne à plusieurs bruits de masquage de l’acouphène
Masqueur
Une machine de générateur de bruits ou masqueur d’acouphène
Relaxation
Un CD de relaxation qui inclut des sons populaires de la nature
Cette thérapie est recommandée pour vous si…
 
1
Vous n'avez pas de perte auditive corrigible par une prothèse auditive ou n'êtes pas motivé à porter des prothèses auditives.
2
Vous avez un acouphène légèrement ou moyennement dérangeant qui persiste depuis quelques mois.
3
Vous préférez profiter d’un suivi professionnel régulier à la clinique.
4
Vous désirez maîtriser les différentes notions utilisées pour la gestion efficace de l’acouphène.
En option, votre thérapie peut être complétée par
  • Cours en ligne : Accès à un cours en ligne pour la gestion de l’acouphène basé sur les notions de la « Thérapie Cognitivo-Comportementale » pour maitriser vos connaissances.
  • Bouchons auditifs : L’utilisation de bouchons auditifs sur mesure ou d’autre type de protection auditive peut vous aider à contrôler le dérangement causé par le bruit.
  • Counselling supplémentaire : Une ou plusieurs séances de counselling avec votre audiologiste peuvent être ajoutées à cette thérapie pour faciliter la prise en charge de votre acouphène.
Nos audiologistes se basent sur les concepts clés de la « Thérapie Cognitivo-Comportementale » et la « Tinnitus Retraining Therapy », ainsi que leur expertise du système auditif pour vous offrir le counselling pour acouphène essentiel au traitement de vos symptômes.
Les séances de counseling pour acouphène peuvent être utilisés pour
Approfondir
Vos connaissances des différents aspects en lien avec votre acouphène, et développer des aptitudes pour mieux gérer vos symptômes.

Compléter
Une thérapie de l’acouphène ou pour avancer votre plan de traitement en cours avec des séances de counselling supplémentaires avec votre audiologiste.
Réévaluer
Le dérangement et les aspects psychoacoustiques de votre acouphène pour mesurer et vérifier l’avancement du traitement de votre acouphène.
Vous pourriez par exemple utiliser ces séances pour améliorer vos aptitudes de
Sommeil
Si l’acouphène vous empêche de dormir, l’audiologiste vous aidera à développer et pratiquer de bonnes stratégies pour pouvoir retrouver de bonnes nuits de sommeil.
Relaxation
L’acouphène est souvent plus dérangeant lorsqu’on est fatigué ou stressé, les techniques de relaxation musculaire et respiratoire vous permettront de vous recentrer.
Comportementale
Les pensées et émotions négatives occasionnées par votre acouphène seront défaites avec la thérapie comportementale, afin de vous permettre de mieux vous sentir dans votre quotidien.

Pour savoir si cette thérapie est adéquate pour vous, une
évaluation complète doit être faire par un audiologiste. C’est
la première étape vers le soulagement de votre acouphène.

FAQ TRAITER L’ACOUPHÈNE

Masqueurs d'acouphènes

Un masqueur est un produit qui émet des sons prédéterminés à l’oreille du patient souffrant d’acouphènes. Les bruits émis par ces masqueurs peuvent être des bruits, des sons purs, des sons de la nature ou de la musique. Généralement, on utilise des sons que le patient juge étant plus agréables que le bruit de son acouphène. Les masqueurs peuvent être portés à l’oreille tout comme une prothèse auditive, ou prendre la forme de haut-parleurs. Quoique l’écoute sporadique de ces sons pour masquer l’acouphène n’est pas une thérapie en soi, une écoute ciblée de ces sons en combinaison avec un counseling professionnel adéquat on peut obtenir des résultats thérapeutiques efficaces dans la diminution du dérangement causé.

Prothèses auditives

L’amplification avec la prothèse auditive peut soulager certaines formes d’acouphènes, surtout les pertes auditives neurosensorielles reliées à l’exposition ou bruit ou à l’âge. Si le patient a une perte auditive identifiée entre 250 Hz et 8,000 Hz et les sons des acouphènes se retrouvent dans cette même gamme sonore, l’utilisation de la prothèse auditive pourra s’avérer très bénéfique. En plus d’amplifier les sons de la parole et améliorer son intelligibilité, la prothèse auditive permet au patient d’entendre les bruits ambiants de l’environnement au lieu des sons de son acouphène. Ainsi, ces appareils enrichissent l’environnement sonore du patient et l’aident à entendre d’autres sons agréables plutôt qu’être dérangé par ses symptômes. Pour maximiser les bénéfices obtenus avec la prothèse auditive, le counseling professionnel complémentaire est souvent recommandé pour obtenir des résultats thérapeutiques efficaces dans la diminution du dérangement causé par l’acouphène.

Tinnitus Retraining Therapy (TRT)

« Tinnitus Retraining Therapy » (TRT) est un programme pour traiter l’acouphène conçu pour entrainer le cerveau à s’habituer aux acouphènes. Cette thérapie combine le counseling directif et la thérapie sonore. Le patient porte des générateurs de bruits qui émettent un bruit blanc constant à l’oreille. Quoique le processus thérapeutique de la TRT soit long (18 à 24 mois), près de 80% des personnes qui complètent ce programme obtiennent des résultats efficaces quant à la diminution du dérangement causé par l’acouphène.

Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC)

Un outil pratique avec des preuves scientifiques robustes pour la diminution du dérangement causé par l’acouphène. La Thérapie Cognitivo-Comportementale (TCC) est une thérapie orientée vers des objectifs qui réduisent la réactivité émotionnelle reliée à l’acouphène. La TCC est souvent perçue comme une sorte d’entraînement physique pour le cerveau. Les patients qui suivent la TCC seront menés à diriger leur attention sur d’autre chose que l’acouphène et motiver des actions courageuses pour regagner un mode de vie normal. Cette thérapie requiert l’engagement du patient pour atteindre des résultats positifs après quelques mois d’entraînement. La Thérapie-Cognitivo-Comportementale peut être administrée sous forme de rencontres individuelles entre le professionnel et le patient ou en groupes dirigés par le professionnel.

Biofeedback

Le biofeedback est une thérapie de relaxation qui vise à enseigner le patient à contrôler sa réactivité au stress et aux situations anxiogènes. Cette thérapie d’entraînement du cerveau est basée sur le constat qu’un individu peut apprendre à changer sa réactivité grâce à la rétroaction (feedback). En utilisant des électroencéphalogrammes (EEG), le biofeedback permet de voir en temps réel les changements électriques produits par le cerveau suite à des réactions émotionnelles. Le biofeedback est administré sous forme de séances individuelles en clinique d’une durée de 45 minutes à 1 heure chacune. Pour compléter un programme complet d’entrainement avec le biofeedback, un patient peut avoir besoin de 10 à 20 séances hebdomadaires.

Stimulation Magnétique Transcanienne Répétitive (rTMS)

La rTMS est une technique où certaines régions du cerveau sont stimulées à travers le cuir chevelu pour traiter l’acouphène. Cette thérapie s’est avérée surtout efficace pour les patients dépressifs et est utilisée pour les patients acouphéniques et schizophréniques. La perception de l’acouphène est associée à une suractivité dans les voies auditives centrales. Cette procédure consiste à appliquer une impulsion magnétique sur le cerveau à travers le crâne en plaçant une bobine à la surface de la tête. La rTMS est administrée sous forme de séances individuelles en clinique d’une durée de 30 minutes à 45 minutes chacune. Pour compléter une thérapie avec la rTMS, un patient peut avoir besoin de 10 à 20 séances hebdomadaires.

Neuromodulation

Ce type de thérapie utilise un système d’écoute personnel (baladeur) avec des écouteurs qui livrent des sons ou de la musique ciblée pour traiter l’acouphène. Ces sons sont faits sur mesure pour chaque individu basé son profil audiologique (perte auditive) pour stimuler les voies auditives afin de promouvoir la réorganisation des connexions du cerveau basé sur le constat que le cerveau à la capacité de réorganiser due à la plasticité cérébrale. Après une stimulation quotidienne pour une période de quelque mois, les nouvelles connexions aident le cerveau à ignorer le dérangement causé par l’acouphène. Quoique cette thérapie soit bénéfique pour certains individus, le counseling professionnel complémentaire est souvent recommandé pour obtenir des résultats thérapeutiques efficaces dans la diminution du dérangement causé par l’acouphène.

Physiothérapeutes, ostéopathes et dentistes

Pour traiter l’acouphène causé par les dysfonctions de l’articulation-temporo-mandibulaire, ou des troubles cervicaux, un suivi avec un physiothérapeute, ostéopathe ou un dentiste peut s’avérer bénéfique.

Médecin Oto-Rhino-Laryngologiste (ORL)

Suite à l’évaluation audiologique et lorsque jugé nécessaire, les patients qui souffrent d’acouphène pourront obtenir un suivi avec un médecin Oto-Rhino-Laryngologiste (ORL). Le médecin spécialiste sera capable de confirmer un diagnostic de l’oreille moyenne, interne ou des voies auditives supérieures. En cas de doute, le médecin pourra demander l’obtention d’une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour confirmer un diagnostic. Finalement, lorsque possible, le médecin ORL peut procéder à des chirurgies ou recommander de la médication pour réparer certaines fonctions de l’oreille qui serait en lien avec l’acouphène.

Gestion médicale

Pour l’acouphène d’origine ototoxique, neurologique, vasculaire ou respiratoire, un suivi avec votre médecin de famille et/ou un médecin spécialiste pourra être recommandé.

Médicaments

Certains médicaments anxiolytiques et vasodilatateurs ont des résultats variables sur l’acouphène et peuvent s’avérer utiles pour certains patients dans les premiers mois suivant l’apparition de leurs symptômes. Lorsque jugé nécessaire, l’audiologiste pourra vous recommander d’en parler avec votre médecin pour plus d’informations sur comment traiter l’acouphène à l’aide de médicaments.

Autres solutions pour acouphènes

Certains patients ont pu atteindre un soulagement de leur acouphène à travers des thérapies tels que l’hypnose, l’acuponcture, la chiropractie et d’autres traitements naturels. Quoique ces thérapies peuvent amener le patient à se relaxer et diminuer ainsi son anxiété et son stress, leur efficacité pour traiter l’acouphène est non-concluante.

AUDIOLOGISTES ODYO

François Prévost, PhD

Mathilde Michaud, M.P.A

FAQ ÉVALUER L’ACOUPHÈNE

Pourquoi évaluer mon acouphène?

Lors d’une évaluation de l’acouphène, l’audiologiste vise à identifier la cause principale de vos symptômes. L’acouphène est une expérience individuelle, unique à chaque personne. Afin de pouvoir vous proposer un traitement efficace pour vos acouphènes, l’audiologiste doit identifier le/les sites de lésions dans votre système auditif pour recommander la solution la mieux adaptée à votre situation. Parmi les causes de l’acouphène que l’audiologiste vise à identifier, on retrouve :

  • Perte auditive neurosensorielle due à l’exposition au bruit, à l’âge, ou d’autres sources.
  • Perte auditive conductive due à des dysfonctions de l’oreille externe ou moyenne.
  • Médicaments ototoxiques.
  • Traumatismes crâniens et cervicaux.
  • Dysfonction de l’articulation-temporo-mandibulaire.
  • Maladies bactériennes ou virales.
  • Difficultés vasculaires ou neurologiques.
  • Détresse émotionnelle, anxiété et dépression.

L’acouphène peut être causé par une ou plusieurs dysfonctions auditives, psychologiques ou somatiques (corporelles). Suite à l’évaluation ciblée de votre histoire médicale, santé auditive et psychologique, l’audiologiste pourra se positionner sur la cause possible de votre acouphène et déterminera avec vous le plan de traitement pour vos symptômes. Parmi les recommandations que l’audiologiste pourra vous proposer, on retrouve :

  • Des thérapies qui favorisent l’adaptation à l’acouphène.
  • L’amplification auditive.
  • La protection auditive.
  • Un suivi médical, paramédical ou psychologique.

Plus précisément, qu'est-ce qu'une évaluation de l'acouphène

1. Questionnaire d’histoire de cas La première étape de cette évaluation consiste en un questionnaire d’histoire de cas concernant votre santé auditive et médicale. Parmi les questions qui vous attendent à ce stade-ci de l’évaluation : Faites-vous répéter vos interlocuteurs? Avez-vous mal aux oreilles? Avez-vous eu une chirurgie aux oreilles dans le passé? Avez-vous été exposés à des bruits forts au travail ou ailleurs? Y’a-t-il une histoire familiale de perte auditive? Prenez-vous des médicaments? À ce stage de l’évaluation, les questions permettent à l’audiologiste d’identifier certains facteurs de risques et les causes possibles de votre acouphène.

2. Questionnaires de handicaps et dérangements causés par l’acouphène Ces questionnaires permettent de déterminer l’amplitude de la détresse que vous vivez à cause de votre acouphène. Ils permettent également d’évaluer les handicaps qu’occasionnent vos symptômes dans votre vie quotidienne. D’ailleurs, cet outil s’avère très utile pour évaluer l’efficacité d’une thérapie donnée lorsqu’on compare les résultats aux questionnaires avant et après le traitement.

3. Questionnaires d’anxiété et de dépression Ces questionnaires permettent à l’audiologiste de se statuer sur l’état de votre santé psychologique et de déterminer si vous souffrez d’anxiété et/ou de dépression. Quoique l’acouphène peut être la source de votre anxiété ou dépression, l’opposé peut aussi être vrai. Ainsi, en complémentarité à votre histoire médicale et les résultats des autres tests administrés, l’audiologiste pourra déterminer votre besoin concernant le support professionnel requis pour prendre en charge votre acouphène.

4. L’otoscopie L’audiologiste visualise vos conduits auditifs pour identifier par exemple un bouchon de cérumen ou une dysfonction possible de l’oreille moyenne.

5. Audiométrie tonale de 250 Hz à 16,000 Hz L’audiométrie tonale est un examen objectif qui permet d‘évaluer votre acuité auditive. Des sons purs vous seront présentés afin de déterminer votre seuil d’audition à des sons de différentes tonalités (fréquences). En cas d’une perte auditive, ce test permet de différencier entre une hypoacousie de nature neurosensorielle ou conductive. D’ailleurs, contrairement à une évaluation auditive traditionnelle avec un audiologiste (jusqu’à 8,000 Hz), on évalue votre acuité auditive jusqu’à 16,000 Hz. Cette évaluation des sons purs de hautes fréquences permet de vérifier si une perte auditive qui serait préalablement non identifiée est présente.

6. Audiométrie vocale L’audiométrie vocale est un examen complémentaire à l’audiométrie tonale. Alors que l’audiométrie tonale permet d’identifier les seuls d’audition, l’audiométrie vocale détermine la compréhension et la discrimination de la parole. Ce test est très important pour les cas d’appareillage (prothèses auditives) et aide dans le diagnostic de certaines pathologies rétrocochléaires.

7. Évaluation des aspects psychoacoustiques de l’acouphène L’évaluation des aspects psychoacoustiques de votre acouphène est une étape importante de l’examen. L’audiologiste vous posera des questions concernant le moment de déclenchement de l’acouphène, les activités qui amplifient ou assourdissent vos symptômes et les caractéristiques des bruits que vous entendez. Ensuite, l’audiologiste vous fait entendre différents sons pour identifier autant que possible le type (sons purs vs bruits), la tonalité (fréquence) et l’intensité subjective (volume) de l’acouphène dont vous souffrez. Cette étape de pairage de votre acouphène permet de rendre « réels » vos symptômes. Finalement, l’audiologiste évalue la masquabilité de votre acouphène et cherche à déterminer les sons et les bruits de la vie quotidienne qui assourdissent le plus efficacement votre acouphène. Cette étape de l’évaluation s’intègre dans la démarche du professionnel à vous proposer un plan de traitement personnalisé.

8. La tympanométrie et les réflexes stapédiens Ces tests permettent de faciliter le diagnostic des pathologies de l’oreille moyenne. En effet, ces tests complémentent la visualisation des conduits auditifs externes et l’audiométrie tonale pour détecter des dysfonctions de l’oreille moyenne et des voies auditives centrales qui y sont attachées.

9. L’oto-émission-acoustique (OÉA) Dans le cas d’une perte auditive neurosensorielle, ce test permet à l’audiologiste de déterminer si les cellules ciliées de la cochlée sont endommagées. Ceci pourra s’avérer utile dans la démarche du professionnel à identifier l’origine de votre acouphène.

10. Tests de dépistages somatiques L’administration de cette batterie de tests dépistages somatiques permet à l’audiologiste de déterminer si l’articulation-temporo-mandibulaire ou des dysfonctions cervicales pourraient être à l’origine de vos symptômes.

Un audiologiste m'a déjà dit que je n'ai pas de perte auditive

Attention! Est-ce que l’évaluation auditive que vous avez faite inclut les tests d’audiométrie tonale des sons de haute fréquence? En effet, contrairement à une évaluation auditive traditionnelle avec un audiologiste, l’évaluation de l’acouphène évalue votre acuité auditive jusqu’à des sons purs de 16,000 Hz et non 8,000 Hz. Cette évaluation des sons purs de hautes fréquences permet de vérifier si une perte auditive qui serait préalablement non identifiée est présente dans ces sons très aigus. Une perte auditive dans les hautes fréquences peut effectivement être à la source de vos symptômes. De plus, les questionnaires et le processus diagnostique approfondi utilisé lors de cette évaluation jouent un rôle important dans la prise en charge de vos symptômes.

Les médicaments ototoxiques et l'acouphène

Il est possible d’avoir des acouphènes suite à la prise de médicaments. Les médicaments les plus susceptibles de causer un acouphène sont les antibiotiques, les médicaments cardiaques, les antidépresseurs, les diurétiques, les anti-inflammatoires (ibuprofène, aspirine). L’audiologiste évaluera avec vous la possibilité que vos symptômes soient causés ou amplifiés par un médicament ototoxique. Le cas échéant, on vous recommandera de discuter de cela avec votre médecin pour envisager d’autres options. De plus, si vous souffrez actuellement d’acouphène et votre médecin vous prescrit un nouveau médicament, il est fortement suggéré de savoir si le médicament en question peut causer des acouphènes comme effet secondaire.

Les conditions médicales et l'acouphène

Un petit pourcentage des cas d’acouphène sont causé par des conditions médicales.

  • L’acouphène d’origine neurologique

Les tumeurs au niveau du nerf auditif, tel que les neurinomes acoustiques, dans une ou deux oreilles viennent comprimer le nerf auditif et ainsi causer un acouphène. Les personnes atteintes de migraines, de sclérose en plaques ou de tous autres problèmes au niveau cervical, peuvent également développer l’acouphène.

  • L’acouphène d’origine bactérienne ou virale

La méningite, l’inflammation des méninges au niveau du cerveau dû à une infection bactérienne ou virale peut parfois donner un acouphène. De même, la maladie de Ménière et la labyrinthite sont deux pathologies causant des vertiges et qui sont accompagné de l’acouphène.

  • L’acouphène d’origine vasculaire (pulsatile)

On parle d’acouphène pulsatile lorsque sa cause est d’origine cardiaque et vasculaire, il est perçu sous forme de battement. La pulsation de l’acouphène est en synchronie avec les battements cardiaques. De plus, lors d’un effort physique, les pulsations de l’acouphène augmentent en vitesse.

  • L’acouphène d’origine musculaire (non pulsatile)

Ce type d’acouphène est d’origine musculaire. Il existe un petit muscle dans l’oreille qui se contracte en présence de son fort pour protéger votre oreille interne. Les contractions de ce muscle peuvent provoquer chez certaines personnes des acouphènes sous forme de cliquetis qui peuvent être entendus.

  • L’acouphène d’origine respiratoire (non pulsatile)

L’acouphène d’origine respiratoire est souvent associé à une béance tubaire, c’est-à-dire un problème au niveau de la fermeture de la trompe d’eustache. Souvent la personne va se plaindre de s’entendre parler. Suite à l’évaluation de l’acouphène et si jugée nécessaire, l’audiologiste vous acheminera vers les médecins spécialistes qui pourront suivre le processus d’évaluation et de traitement de votre acouphène.

L'articulation-temporo-mandibulaire (ATM) et l'acouphène

Souvent, des dysfonctions au niveau de l’articulation-temporo-mandibulaire (ATM) qui peut se manifester sous forme de douleur, de craquement et de blocage de la mâchoire sont associées avec l’acouphène. Suite aux tests de dépistages somatiques, si jugés nécessaires, l’audiologiste vous acheminera vers les professionnels qui pourront conclure la présence et le traitement des dysfonctions reliés à l’ATM.

Les traumatismes (crâniens et cervivcaux) et l'acoupène

Environ 75% des traumatismes crâniens vont causer des dommages au niveau de l’oreille, et en conséquence, l’acouphène. Cet acouphène qu’on appelle somatique est souvent présent dans une seule oreille, et est plus dérangeant le matin. L’acouphène peut être modulé par certains mouvements de la tête ou en serrant les dents. Dépendamment de la sévérité du cas et du lieu de lésion, l’audiologiste pourra vous référer vers un médecin ou un physiothérapeute.

VOTRE ACOUPHÈNE RESSEMBLE-T-IL À UN DE CES BRUITS?

ODYO
Bells
ODYO Bells
ODYO
Humming
ODYO Humming
ODYO
Whistling
ODYO Whistling
ODYO
locust
ODYO locust
ODYO
Heart beat
ODYO Heart beat
ODYO
High pitch
ODYO High pitch
ODYO
High tension
ODYO High tension
ODYO
Sizzling
ODYO Sizzling
ODYO
Mix sounds
ODYO Mix sounds

SUGGÉRÉ POUR VOUS

C’est quoi l’acouphène?

C’est quoi l’acouphène?

L’acouphène est la perception subjective de bruit dans l’oreille sans qu’il y ait une source sonore externe. Ce n’est pas une maladie, mais plutôt un symptôme d’anomalie dans le système auditif ou les voies auditives centrales.

SANTÉ AUDITIVE SANS OBSTACLES

SANTÉ AUDITIVE SANS OBSTACLES

Une évaluation exhaustive de votre acouphène est la première étape vers le son soulagement.

© ODYO 2019. Tous droits réservés