Le stress et l’acouphène : Y a-t-il un lien ?

Francis L'Africain

Écrit par Francis L’Africain, 
Audiologiste

 

Vous vous sentez stressé à cause de votre acouphène ? Vous sentez que cela a un impact important sur votre vie quotidienne ? Vous vous demandez s’il existe un lien entre le stress et l’acouphène ?  

 La façon dont chacun réagit face à son acouphène est très variable : elle dépend des connexions existantes entre les zones auditives et les zones du cerveau impliquées dans les réactions émotionnelles. Le modèle neurophysiologique de Jastreboff  suppose un lien entre la perception d’un acouphène, les réactions émotionnelles et le dérangement que provoque l’acouphène.   

Pour certaines personnes, le son de l’acouphène ne provoque pas de réactions émotionnelles négatives. L’acouphène est donc ignoré, tout comme on ignore le son de la ventilation ou celui d’un train qui passe. L’acouphène est constamment entendu, mais il n’empêche pas de vaquer à ses occupations. 

En revanche, pour d’autres personnes, l’acouphène est perçu comme très incommodant, stressant, voire même frustrant. Ceci peut donc avoir un impact négatif sur le bien-être physique autant que psychologique. Souvent, les personnes dérangées par leur acouphène seront prises dans un cercle vicieux. L’acouphène va les stresser et le stress, en retour, va intensifier la perception de leur acouphène. En conséquence, certaines personnes peuvent développer du stress chronique (B) qui peut éventuellement mener à une dépression.  

Que faire si on est stressé par son acouphène ? 

Bien que le mécanisme de l’interaction entre l’acouphène et le stress ne soit pas encore entièrement compris, il existe des stratégies pour réduire la perception de l’acouphène. Il est suggéré de faire des exercices de relaxation (ex. respiration contrôlée, relaxation musculaire progressive) et de la méditation afin d’apprendre à gérer son stress. Il existe également la thérapie cognitivo-comportementale qui permet de réduire l’anxiété et la détresse associée à l’acouphène.

Enfin, des groupes d’entraide offerts par les centres de réadaptation ou les organismes comme Acouphènes Québec vous permettront de partager vos expériences avec des personnes vivant une situation similaire à la vôtre.  

N’hésitez pas à contacter un de nos professionnels de l’équipe d’ODYO si vous avez des questions à ce sujet ! 

Don’t forget to share this post!